LE CD – D’un doux regard, Madrigaux de la Renaissance

 

Disque Epsilon - couverture

Maud Hamon-Loisance, soprano et direction

Magali Pérol-Dumora, soprano

Yann Rolland, contre-ténor

Julien Drevet-Santique, ténor

Romain Bockler, baryton

Anass Ismat, baryton-basse

 

Disque enregistré en Mars 2014 à la chapelle des Chartreux à Lyon par Cantus Musicalis, Quentin Guillard assisté de John Dauvin. Livret avec textes traduits en français et en anglais, note d’intention de Jean Duchamp, musicologue 

« Nous travaillons avec l’ensemble Epsilon depuis plusieurs années autour de la musique vocale polyphonique de la renaissance. Né de la rencontre à Lyon de chanteurs passionnés par cette musique, notre attention s’est tout de suite portée sur l’immense richesse culturelle de cette ville au 16ème siècle. En effet, Lyon sert à cette époque de base arrière aux troupes de François 1er et nombre de banquiers italiens viennent faire prospérer la ville. Les quatre foires annuelles contribuent aux échanges commerciaux et c’est dans ce contexte que se développe l’imprimerie. Lyon devient, grâce à des imprimeurs comme les frères Beringen ou Jacques Moderne, une ville où la musique se développe, se colporte, s’exporte.

C’est en cherchant du répertoire pour un programme de musique imprimée à Lyon que mon attention s’est portée sur Francesco Layolle. Des pièces assez courtes, tout en finesse et en délicatesse, où la musique peint les mots d’une manière toujours juste et sensible. Cette musique où le chanteur est à la fois soliste et au service d’un tout par l’entremêlement de sa voix avec celle des autres.

Étonnamment, Layolle n’a jamais fait l’objet d’enregistrements et nous sommes aujourd’hui très fiers de pouvoir présenter au disque un bon nombre de ses madrigaux. Mis en regard avec d’autres magnifiques pièces de Corteccia, Festa, Rampollini et Willaert, nous ne doutons pas que vous vous ferez aussi envouter par cette « pittura delle orecchie », de la peinture pour les oreilles… »

Maud Hamon-Loisance, direction artistique

Découvrir ce disque en images : 

 

Pour acheter ce disque en ligne sur wizacha.com

 

Francesco Layolle (ca 1492-1540)

  • 1 – En doleur et tristesse à 5 2’04
  • 2 – In si onesto à 5 2’11
  • 3 – I’ ho nel cor un gelo à 4 2’06
  • 4 – Doulce mémoire à 22’22
  • 5 – La fille qui n’a point d’amy à 4 1’25
  • 6 – La fille qui n’a point d’amy à 31’18
  • 7 – Lasso, la bella fera à 5 2’25
  • 8 – Aprimi, amor, le labbia à 5 1’44
  • 9 – Ce me semblent à 4 1’07
  • 10 – Plus ne me chault à 4 1’22
  • 11 – J’ay mis mon cueur à 5 2’08
  • 12 – Lasso la dolce vista à 42’02
  • 13 – Donn’ io non son à 41’52
  • 14 – O quanto era il peggiorà 5 2’13
  • 15 – Si ch’io la vo seguire à 5 0’58
  • 16 – Il vago e dolce sguardo à 4 1’31
  • 17 – Pour avoir paix à 4 1’17
  • 18 – Vaincre n’a peu à 2 1’22 

Francesco Corteccia (ca 1502-1571)

  • 19 – O fidi parvoletti à 5 1’56
  • 20 – Chi ne la tolt oymè à 6 2’07
  • 21 – S’honest amor à 6 2’06

Matteo Rampollini (ca 1497-1553)

  • 22 – Una strania phenice à 5 3’20

Adrian Willaert (ca 1490-1562)

  • 23 – Pianget’egri mortali à 5 4’01

Costanzo Festa (ca 1485/90-1545)

  • 24 – Madonna i preghi mei à 5 2’32 
  • 25 – Cosi estrema la doglia à 6 2’58

 TOTAL : 50’44